Le forum des passionnés de tennis
 
AccueilAccueil  PronosticsPronostics  GalerieGalerie  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Sujets similaires
Derniers sujets
» Topic Football
par dantaface Aujourd'hui à 0:26

» La course au WTF 2018
par Stéphane666 Hier à 22:00

» Boxe
par luis Hier à 21:54

» Rugby
par goran Hier à 21:13

» ATP Tour News
par Kingdavid Hier à 13:39

» Petits tournois...
par habas Hier à 11:56

» Gilles Simon
par dantaface Hier à 10:43

» voile
par youkaidi Ven 16 Nov - 22:08

» WTA 2018
par habas Ven 16 Nov - 14:51

» Novak Djokovic
par Jérémie Ven 16 Nov - 8:06


Partagez | 
 

 Ivan Lendl

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 10 ... 19  Suivant
AuteurMessage
brando ou steve

avatar

Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: Ivan Lendl   Lun 23 Juin - 13:32

l'éternel oublié... sweat cry
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Krysteo

avatar

Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 08/08/2008

MessageSujet: Re: Ivan Lendl   Lun 18 Aoû - 17:47

Oué mais bon, il faut dire qu'on rigolait pas tous les jours avec ce joueur certes talentueux mais pas franchement sympathique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.tennis-avenue.com
Corduroy

avatar

Nombre de messages : 2530
Age : 36
Date d'inscription : 13/06/2008

MessageSujet: Re: Ivan Lendl   Sam 20 Sep - 14:21

L’histoire du poulet devenu aigle
Avec sa tête de vautour sous Prozac, Ivan Lendl fut sans doute le joueur de tennis ayant eu à affronter le plus de difficultés psychologiques pour parvenir au sommet: en proie à des délicatesses mentales, raillé, voire humilié, par ses pairs, boudé par le public et la presse, l’austère tchécoslovaque a dû pour s’imposer ériger l’effort en religion et faire preuve d’une force de caractère et de volonté peu commune. Survol.

Le poussin d’Ostrava


Ivan Lendl, c’est à ses débuts une silhouette un peu décharnée, un caractère sombre et renfermé, et un don manifeste pour le tennis: premier Champion du Monde junior à 18 ans (78), il passe pro la même année et est déjà n°2 en 1981, année de sa première finale en GC, contre Borg à RG. Ce dernier le désigne comme son probable successeur. Un grand joueur, à n’en pas douter.

Son tennis est à l’époque un peu étrange et très novateur: peu à l’aise au filet, il rompt avec le style borgien de fond de court en liftant moins et en frappant beaucoup plus fort. Moins agressif mais plus lourd que Connors, moins patient que Borg et Vilas, il oriente son jeu grâce à coup droit redoutable soutenu par un revers timide, couramment slicé, qu’il tourne le plus souvent malgré un jeu de jambes un peu juste. Son service également est très puissant. Lendl a inventé un style, mais la maturation lui manque.

Il fait preuve sur le court d’un caractère besogneux et volontaire, mais apparaît déjà facilement irritable devant l’adversité et la tension (finale RG 81).

Tout le monde attend la confirmation de son talent: un titre en GC.

«Poule mouillée!»


L’évènement le plus marquant de sa jeune carrière a lieux lors des Masters 1981 (janv. 82), et il ne se déroule pas sur le court, mais lors de la conférence de presse de Jimmy Connors: le roublard américain lui rentre dedans en l’accusant d’avoir balancé son dernier match de poule (!) pour ne pas avoir à affronter Borg en demi, le qualifiant ainsi de «chicken» («poule mouillée»). Une phrase choc, aussitôt relayée avec délectation par la presse mondiale qui ne l’aime guère.

Il s’impose pourtant contre Gerulaitis et remporte son premier grand titre. Mais il gagne surtout un surnom peu enviable, et pas encore confirmé sur le terrain, et un ennemi juré, Connors.

Les affrontements psychologiques sont alors violents entre les meilleurs et sa relation sur le court avec McEnroe, dont il n’apprécie pas l’attitude extravertie, n’est pas non plus des plus cordiales: regards glacés, allumages en règle. Borg le Sage s’est retiré et c’est Fort Alamo sur le circuit.

Lendl s’étant attiré l’antipathie du public parisien en balançant quasiment son huitième, horripilés par un jeune inconnu tenace (Wilander), il a l’occasion de régler son contentieux avec Connors sur le Central de Flushing Meadows en finale de l’US Open 82. Devant un stade survolté et un adversaire qui ne l’est pas moins, il craque nerveusement, apparaissant incapable de faire face à la pression de l’évènement et de jouer son match. Connors est alors sa bête noire (9-1) et il possède sur lui un fort ascendant psychologique. En conférence de presse, l’Américain est hilare (doublé W-USO) et tout le monde a en mémoire le surnom qu’il a affublé au Tchécoslovaque, et que celui-ci va devoir faire très vite oublier.

Mais loin de se rebeller, Lendl va réellement commencer à incarner son surnom aux yeux du public en subissant une nouvelle défaite dramatique en 83, même lieu, même jour et même adversaire. Les conditions sont terribles pour Ivan: dans l’antre bruyant du tennis new yorkais et devant le champion local qui l’a déjà humilié, il s’effondre à nouveau et donne le troisième set à Connors sur une double faute. Il s’écroule mentalement et tennistiquement (6-0 quatrième), ne pouvant cacher ses larmes de honte et de douleur que dans les bâches du Central. La photo fait le tour du monde, «the shame of the chicken», et on commence à voir une prophétie dans le quolibet de Connors, et à penser Lendl incapable de s’imposer.

D’autant qu’il échoue encore contre Wilander dans le lointain été austral.

Chicken run

A 23 ans, avec un palmarès presque vierge (2 Masters + 37 titres fin 83) et quatre finales de GC perdues, Lendl entretient des rapports tendus avec l’ensemble du milieu tennistique: son image dans la presse et auprès du public est mauvaise, et ses relations avec ses adversaires sont marquées par des tensions psychologiques vives (Connors, bien sûr, McEnroe, Noah, et même le gentil Wilander, envers lequel il ressent un sentiment de supériorité souvent contrarié -déjà deux GC pour Mats). Et au fond, tout le monde pense que Lendl les a provoquées, ces guerres froides, avec son attitude arrogante et distante. Le Globe & Mail de Toronto le qualifie de «Bulldog salivant», l’émission «Spitting Image» le fait apparaître en squelette. Sympas!

Lendl, qui a alors subit plus d’humiliations que n’importe qui dans ce milieu, mais sûr de son destin tennistique et désormais animé d’une profonde soif de revanche, décide devant ce constat d’échec de révolutionner les méthodes de préparation de son sport en s’inspirant de disciplines plus avancées professionnellement, comme le basket ou le football US, ou plus pointues physiquement, comme l’athlétisme. De sa frustration, il tirera la force de travailler comme personne avant lui. La douleur de son esprit contrarié, il la diluera dans les douces et rassurantes souffrances d’un entraînement militaire sans errements.

Car Ivan le sait, il est né pour gagner, et il gagnera. Il dominera même, désormais, car dans sa psychologie comme dans une chaîne de prédation, on dévore ou on est dévoré. Point. Le tennis est pour lui une jungle et la poule mouillée veut devenir un aigle, un aigle royal au règne cruel, volant seul au plus haut des cieux. Et tout ce qui n’a pas fait ses preuves jusque là, son physique et son mental trop justes, sera froidement et méthodiquement remplacé.

Premier décollage

La délivrance de la malédiction vient enfin, un soir de juin 84, presque inattendue (il est même soutenu par le public). Mais elle n’est que partielle pour Ivan, qui a assisté à la chute de McEnroe plus qu’il ne l’a battu ce jour-là, et qui ne devait de toute façon pas tellement croire en ce signe indien.

Son désintérêt devant la presse ce soir là est explicite: interrogé par une journaliste à la fin du match («Alors Ivan, vous attendiez cela depuis tellement longtemps, et c’est à Paris que vous gagnez enfin, quelle joie formidable!»), il répond sans un sourire après avoir descendu un Gini cul-sec par un laconique: «That’s correct». Il est froid et distant devant la victoire, confirmant son image austère, qu’il a après tout créé et dans laquelle il semble à l’aise.

Car Lendl voit beaucoup plus loin et sa rencontre avec le docteur Robert Haas («Manger pour gagner») à l’été 84 est déterminante. Il est sous son influence le premier à utiliser, à l’image de sa compatriote Martina Navratilova, une méthode scientifique de préparation. Il adhère à son programme diététique, lui qui déclarait pouvoir manger de la pâté pour chien, muscle son corps (musculation, stretching, footing) pour développer son énorme capacité athlétique, sans oublier son esprit (yoga, sophrologie).

Tennistiquement, il sait qu’il doit renforcer sa puissance, base de son jeu, et améliorer son déplacement. Il utilise des sparring-partners gauchers pour apprendre à contrer le service de McEnroe, et pratique des heures pour améliorer tous ses coups («Je devais pouvoir tirer ces coups dans le cinquième set d’un majeur»).

Alors que John McEnroe domine le tennis de ses étourdissantes facilités, Ivan Lendl travaille d’arrache pied, les yeux tournés lors de ses interminables footings vers les plus grands trophées.

L’envol de l’aigle

Deux matchs dans lesquels il chasse ses vieux démonssymbolisent le passage à l’acte:

Demi finale des Masters 84 à New York: un set partout, 5-3 pour Connors, qui joue avec le public et en rajoute, comme toujours. La révolte de Lendl est si soudaine et brutale qu’elle parait inexplicable: dos au mur et à la stupeur de tous, spectateurs et adversaire, il laisse sa frustration s’exprimer et balance absolument tous ses coups à pleine puissance, sans aucune marge de sécurité. Et ça marche, Connors est balayé et ne marque plus un jeu. Lendl s’est enfin rebellé contre la domination mentale et l’agressivité tennistique de son vieil adversaire et ne perdra plus jamais contre lui. Même s’il perd contre un Mac intouchable en finale, il commence à régler ses comptes et à voir fleurir les résultats de son travail.

C’est en Août à l’US Open, symbole d’une Amérique tant convoitée mais si rétive à ses avances (conspué contre Cashen 84: «Go home!»), terre de tant de souffrances, qu’Ivan tord enfin le coup à sa volaillère réputation et s’impose comme un incontestable patron. Il explose littéralement McEnroe, harassé par sa demi contre Wilander, et inverse la hiérarchie établie ici même l’année précédente. Après un premier set équilibré, le match est une boucherie et tout le monde comprend en un instant que le tennis a un nouveau boss, etpour longtemps: Lendl affiche une confiance et une puissance qui paraissent indestructibles et McEnroe, que je ne me souviens pas avoir vu si loin de sa ligne, semble avoir compris l’ampleur des dégâts. Il ne battra plus qu’une fois Lendl.

Le Tchécoslovaque a pris la mesure de ses adversaires et a placé la barre très haut.

Dès sa prise en main du leadership et son changement de statut, Lendl ne rêve que d’une chose: gagner Wimbledon, le plus grand tournoi de l’univers, et ainsi une place dans la légende de son sport, et l’admiration et le respect qui vont avec. Mais je vois qu’il se fait tard et que les langoureuses sirènes m’appellent. Le reste mérite peut-être une deuxième partie: dira-t on de Lendl qu’il «poulet faire mieux», ou s’imposera-t il définitivement comme l’aigle sans pitié, faisant planer son ombre noire sur tous les continentstennistiques? Le grand oiseaux majestueux ne cache-t il pas encore au fond de lui une part du petit chapon craintif?

Un bien complexe personnage en tout cas, cet Ivan Lendl.

«Bien joué, grand Tchécoslovaque!» (Hervé Duthu, Paris 16ème, France, juin 1984).

SOURCE : SPORTVOX

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Curtis

avatar

Nombre de messages : 1753
Date d'inscription : 24/05/2009

MessageSujet: Re: Ivan Lendl   Mer 19 Aoû - 12:20

Lendl contre Clerc à Roland Garros 1981 avec à la fin les coulisses dans les vestiaires laporte

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Curtis

avatar

Nombre de messages : 1753
Date d'inscription : 24/05/2009

MessageSujet: Re: Ivan Lendl   Sam 22 Aoû - 14:10

une interview de Lendl sur son site officiel où il décrit sa méthode qui lui a permis d'être l'un des joueurs qui a le plus marqué l'histoire du tennis :

http://www.ivanlendl.net/News.html

Citation :
Question: How did you approach setting the right objectives for your career over time?
Ivan: When I first started playing junior tennis, my goal was to be better than all other players on the European circuit in my age group. When I turned pro, the top 100 and top 50 were my goals. I turned professional at 19 in 1979, and made the top 20 in my first full year on tour. I was ignorant at first about rankings. All I cared about was playing because I loved playing. By the end of 1981, I was ranked #2 in the world but could not achieve my ultimate goal of becoming #1 for three years. So, I had to change my approach.
The Lesson: There are times in a business’s life cycle that focusing exclusively on improving and executing the product or service proposition is the right approach. With excellent execution, results will follow is the right belief. However, as the business grows, it inevitably faces new, better capitalized, more sophisticated competitors. The go-to-market approach therefore needs to evolve.

Question: What did you do differently to become #1?
Ivan: My progress on the professional tour was so fast that I didn’t think about improving. Then, when I could not get to number one, I sat down and asked myself what I needed to reach my goal. I identified three areas … I needed to learn how to play a slice backhand and return left-handed serves better (Jimmy Connors and John McEnroe were key competitors at the time); and I needed to get quicker. So, I found left-handed college players who would serve to me for hours on end. I needed to work on my skills so I could trust my sliced back-hand against Connors or McEnroe in the fifth set of the U.S. Open, if necessary. It was hours of practice and then hitting that shot in lesser tournaments and early rounds of majors before I knew I could hit that shot under the pressure of a fifth set in a major. To gain quickness, I turned to a track and field coach who had worked with Olympic athletes. He outlined several drills that would be right for my goals and I did the drills day-in and day-out without fail. Here is the issue, you may be able to identify the things you need to do to improve, and a lot of people are able to do that, but you are never sure that you are doing the perfectly right thing. Most people are not able to stick to it. That’s the biggest difference I find. When you work on something new, you have to give it a long time. Don’t give it two weeks and say it doesn’t work. If it doesn’t work after six months, then look at things and see if you need to make adjustments. But do not give up too early.
The Lesson: As we have seen from Ivan, even in the face of success – he had become the #2 tennis player in the world – achieving a leadership position requires the willingness and ability to assess your own strengths and weaknesses relative to the competition, the rigor to outline an effective plan of action and the discipline to execute that plan over time. The same is true in business. Whether the business is successful or looking for new sources of growth to improve results, assessment-planning-execution is a critical model. Change can be difficult, so believing in the plan, aligning the organization and relentlessly executing against the plan will enable success. Over time, the plan will change and evolve, but the fundamentals, once put into place, will lead to value creation.

Question: Once you began working on the weaknesses you identified, how long was it before you achieved the desired result?
Ivan: 15 months. I started my work in early summer of 1984 and became #1 after the 1985 U.S. Open, in which I beat McEnroe in straight sets. (Note: Ivan also went on to win the U.S. Open in 1986 and 1987 as well.) The key for me was knowing that I had to make changes to improve. But I also was never quite sure I was going about it in the right way. You can never be 100% sure the changes will work. A lot of guys give up when they don’t get immediate results, they don’t stick to it. You have to be incredibly patient.
The Lesson: Market leaders are leaders for a reason. They consistently differentiate through product innovation, or provide unsurpassed customer service, or drive down operating costs and therefore prices. Overtaking the leader requires focus and discipline … and belief. By building upon the core competencies of the business while adding new, complementary strategies, market share gains and leadership can be achieved.


Question: After you became #1, what were the factors that enabled you to sustain leadership for such a long period

Ivan: It’s attributable to several factors. First, you have to believe that you are that good. You did not just get lucky and win a lucky match or two. You have to believe that you are that good and deserve to be #1 because of achievement, not by default. Second, my goal was always to win majors, and winning majors took care of #1. I have seen guys who have had the goal of being #1 and once they achieved it, they had nowhere to go. Setting the proper goals is critical. The third was to always ask myself “how can I get better?” The reason I wanted to get better was so that I could stay #1 longer because my competitors were constantly asking themselves how they could beat me and they worked to improve. Once you reach #1 you can sit back and do nothing, or you can sit back and analyze again. I realized that my competition was changing and therefore I needed to change my practice routine. This helped me to improve and widen the gap and keep them at bay the longest possible time. So, you know, Eddie, there is a correlation between sports and business. There are two kinds of success. One kind of success is to be the best and be happy with that. The other kind, which I believe in, is to know that I am best the best now but I want to be the best three years from now and I was prepared to do what was necessary to do that.
The Lesson: Many businesses can have a single great year, record sales and profits. Then, suddenly, the results soften. The strategies that yielded such strong results are no longer enabling leadership and growth. It is precisely when business is strong that conducting an assessment of all strategies and tactics can be the most beneficial. Success, oftentimes, prevents a consistent push to improve the product or service and how it is delivered. The competition never stands still, the consumer or customer needs continue to change, markets evolve and new dynamics emerge. Developing and executing plans that enable both immediate-term and long-term goals is critical. The old expression, “there is no long term without the short term” is true. However, the long term always arrives faster than we believe and the business must be ahead of those changes.

Question: One fun question about a subject that’s getting a lot of press these days … Roger Federer or Tiger Woods?
Ivan: Roger is so good, you have no idea. Roger and I have talked on many occasions. Tony Roche is his coach, and Tony was mine as well. What you don’t see is how hard he works when he is away from the tournaments. He works on his game and his physical conditioning like no one else on tour. The same can be said for Tiger. There are times it seems that Roger loses a set just to make matches interesting for himself, to create a challenge. He is that much better than everyone else. Likewise, Tiger is at a different level than all other professional golfers. I enjoy watching them both tremendously.
Eddie: Yes, but who is better?
Ivan: I like them both. You decide
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Curtis

avatar

Nombre de messages : 1753
Date d'inscription : 24/05/2009

MessageSujet: Re: Ivan Lendl   Jeu 17 Sep - 0:27

un extrait du documentaire de William Klein "the french" concernant Roland Garros 81 avec ici le match entre Lendl et McEnroe ( avec au début la fin du match de Connors ) :



du tennis old school avec des raquettes en bois inside laporte


le point d'orgue de ce documentaire avec la finale Borg - Lendl :

partie 1 :




partie 2 :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Curtis

avatar

Nombre de messages : 1753
Date d'inscription : 24/05/2009

MessageSujet: Re: Ivan Lendl   Mer 30 Sep - 7:03

Ivan Lendl chez David Letterman :

https://www.youtube.com/watch?v=d6cIvEVHxnM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vydev
Grand gourou à poil roux
avatar

Nombre de messages : 21719
Date d'inscription : 12/06/2008

MessageSujet: Re: Ivan Lendl   Mer 30 Sep - 9:19

J'arrive pas à tout comprendre. sweat
Il était moins renfermé qu'on le pense finalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.tennisdefenders.com
Curtis

avatar

Nombre de messages : 1753
Date d'inscription : 24/05/2009

MessageSujet: Re: Ivan Lendl   Mer 30 Sep - 9:39

oui c'est pas évident à tout comprendre avec son accent tchèque et le présentateur pas évident aussi, faudrait que quelqu'un se dévoue pour faire des sous-titres mrgreen

sinon oui Lendl dans la vraie vie hors des courts pouvait être un peu plus chaleureux, là dans cette vidéo on était au pic de sa carrière et il venait faire sa promo pour un bouquin

je ne sais pas si quelqu'un avait remarqué ça pendant les streams mais Lendl durant l'US Open 2009 avait été invité dans la cabine des commentateurs de la chaine Espn et il a longuement parlé de sa carrière et apparemment il a laissé entendre qu'il pourrait jouer un match exhibition contre McEnroe mais à condition qu'il perde du poids ( c'était dit aussi sur le ton de la plaisanterie ) mrgreen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vydev
Grand gourou à poil roux
avatar

Nombre de messages : 21719
Date d'inscription : 12/06/2008

MessageSujet: Re: Ivan Lendl   Mer 30 Sep - 9:51

Mais Lendl ne touche plus une raquette maintenant non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.tennisdefenders.com
Curtis

avatar

Nombre de messages : 1753
Date d'inscription : 24/05/2009

MessageSujet: Re: Ivan Lendl   Mer 30 Sep - 10:20

mais peut-être que c'est comme le vélo, ça ne s'oublie pas et qu'avec un programme de remise en forme il pourrait retrouver un niveau pas trop mauvais pour un match d'exhib ? mrgreen

j'ai lu aussi quelque part que si on a plus vu Lendl sur un court depuis sa retraite en 1994 c'était peut-être pour des raisons contractuelles liées à une assurance-vie dont une clause lui interdit de rejouer au tennis ( à l'époque il avait des douleurs au dos ) mais c'est à confirmer

mais un match Lendl-McEnroe 20 ans après leur age d'or ça devrait attirer des sponsors et brasser un max de blé et en plus les 2 mecs ils joueraient ça sérieusement ( surtout du coté McEnroe mrgreen )


Dernière édition par Curtis le Mer 30 Sep - 10:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vydev
Grand gourou à poil roux
avatar

Nombre de messages : 21719
Date d'inscription : 12/06/2008

MessageSujet: Re: Ivan Lendl   Mer 30 Sep - 10:23

C'est vrai que le golf, c'est pas contraignant du tout pour le dos lol
Sinon, McEnroe continue de jouer très régulièrement en club contre des pros, donc ça me parait bien compliqué pour Lendl. mrgreen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.tennisdefenders.com
Tweener



Nombre de messages : 3847
Date d'inscription : 14/09/2009

MessageSujet: Re: Ivan Lendl   Mer 30 Sep - 15:46

Le 1er attaquant de fond de l'histoire jap sol

excellente vidéo !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vydev
Grand gourou à poil roux
avatar

Nombre de messages : 21719
Date d'inscription : 12/06/2008

MessageSujet: Re: Ivan Lendl   Mer 30 Sep - 16:04

Lendl attaquant ? confused
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.tennisdefenders.com
Tweener



Nombre de messages : 3847
Date d'inscription : 14/09/2009

MessageSujet: Re: Ivan Lendl   Mer 30 Sep - 16:05

attaquant du fond de court, oui mrgreen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vydev
Grand gourou à poil roux
avatar

Nombre de messages : 21719
Date d'inscription : 12/06/2008

MessageSujet: Re: Ivan Lendl   Mer 30 Sep - 16:12

Connors a nettement plus le profil de l'attaquant de fond de court, prenant la balle plus tôt. Lendl avait un style plus patient avec moins d'agressivité que l'Américain. Par contre, il frappait fort des 2 côtés, avec moins de rond que Wilander ou Borg. Mais de là à en faire un attaquant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.tennisdefenders.com
Tweener



Nombre de messages : 3847
Date d'inscription : 14/09/2009

MessageSujet: Re: Ivan Lendl   Mer 30 Sep - 16:31

Lendl a changé la façon dont le jeu se déroulait. Pendant des années, le tennis a été une bataille de serveurs-volleyeurs et de rameurs du fond de court. Lendl a explosé cette dichotomie avec son coup droit inside-out, qu'il a utilisé pour gagner des points de sa ligne de fond. Un coup qui définit encore le tennis masculin d'aujourd'hui, donc oui, on peut dire qu'il a été le premier attaquant du fond de court mrgreen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vdd

avatar

Nombre de messages : 18449
Date d'inscription : 03/09/2008

MessageSujet: Re: Ivan Lendl   Mer 30 Sep - 16:39

Vydev a écrit:
Lendl attaquant ? confused

Carrément. Il tournait autour de son revers pour aligner en coup droit et il avait un gros service. Je m'accorde avec Tweener. C'est l'ancêtre des attaquants du fond. Après y a eu Courier, Agassi et cie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vydev
Grand gourou à poil roux
avatar

Nombre de messages : 21719
Date d'inscription : 12/06/2008

MessageSujet: Re: Ivan Lendl   Mer 30 Sep - 16:43

Je ne suis absolument pas d'accord avec ça. Lendl a beaucoup apporté sur le plan du professionnalisme, ok. Il avait une hygiène de vie irréprochable, se préparait au mieux physiquement, et prenait soin du matériel qu'il utilisait (aujourd'hui, il y a d'ailleurs une régression sur ce plan). A côté de ça, t'avais des McEnroe et des Mecir qui étaient restés à l'âge de pierre.

Je te recite Connors qui n'était ni un limeur, ni un serveur-volleyeur et dont le style a traversé les âges. Lendl était davantage un héritier moderne de Borg et de Vilas. Par contre, il savait adapter sa façon de jouer selon les surfaces, avec notamment plus d'initiative sur surfaces rapides grâce à son très bon service. Mais à peu près tous les top-players de l'époque adaptaient leur jeu selon les surfaces...


Dernière édition par Vydev le Mer 30 Sep - 18:20, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.tennisdefenders.com
Vydev
Grand gourou à poil roux
avatar

Nombre de messages : 21719
Date d'inscription : 12/06/2008

MessageSujet: Re: Ivan Lendl   Mer 30 Sep - 16:46

vdd a écrit:
Vydev a écrit:
Lendl attaquant ? confused

Carrément. Il tournait autour de son revers pour aligner en coup droit et il avait un gros service. Je m'accorde avec Tweener. C'est l'ancêtre des attaquants du fond. Après y a eu Courier, Agassi et cie.

Et Connors, il n'a pas existé ? La cadence et les prises de balle courtes, c'était Lendl ? Lendl était patient et construisait, il attendait une occas avant de lâcher son coup droit. Ca ne fait pas vraiment de lui un attaquant de fond de court pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.tennisdefenders.com
Tweener



Nombre de messages : 3847
Date d'inscription : 14/09/2009

MessageSujet: Re: Ivan Lendl   Mer 30 Sep - 16:55

Connors frappait effectivement la balle assez tôt et avait des frappes assez plates, mais son jeu était basé essentiellement sur le contre, s'appuyant sur la puissance de la balle adverse, donc rien à avoir avec un jeu d'attaque du fond de court mrgreen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vydev
Grand gourou à poil roux
avatar

Nombre de messages : 21719
Date d'inscription : 12/06/2008

MessageSujet: Re: Ivan Lendl   Mer 30 Sep - 17:06

Tweener a écrit:
Connors frappait effectivement la balle assez tôt et avait des frappes assez plates, mais son jeu était basé essentiellement sur le contre, s'appuyant sur la puissance de la balle adverse, donc rien à avoir avec un jeu d'attaque du fond de court mrgreen

T'es en train de faire de Connors un Murray ? del1
C'était un gros contreur mais c'était pas la base de son jeu non plus...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.tennisdefenders.com
Tweener



Nombre de messages : 3847
Date d'inscription : 14/09/2009

MessageSujet: Re: Ivan Lendl   Mer 30 Sep - 17:14

Vydev a écrit:
vdd a écrit:
Vydev a écrit:
Lendl attaquant ? confused

Carrément. Il tournait autour de son revers pour aligner en coup droit et il avait un gros service. Je m'accorde avec Tweener. C'est l'ancêtre des attaquants du fond. Après y a eu Courier, Agassi et cie.

Et Connors, il n'a pas existé ? La cadence et les prises de balle courtes, c'était Lendl ? Lendl était patient et construisait, il attendait une occas avant de lâcher son coup droit. Ca ne fait pas vraiment de lui un attaquant de fond de court pour moi.
Le jeu que tu décris était celui du jeune Ivan. Il a atteint le sommet de sa carrière grâce à son professionnalisme et à son coup droit inside-out qui a fait de lui le premier attaquant moderne de fond mrgreen

Connors lui, avait un jeu assez atypique à l'époque, mais tout le monde s'accorde à dire que le tchèque était le précurseur des attaques puissantes depuis la ligne de fond mrgreen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vydev
Grand gourou à poil roux
avatar

Nombre de messages : 21719
Date d'inscription : 12/06/2008

MessageSujet: Re: Ivan Lendl   Mer 30 Sep - 17:24

Tout le monde ? Ca m'étonnerait mrgreen

Moi, un gars qui prend la balle en phase descendante avec un style patient, c'est pas un attaquant de fond de court. Après, c'est une affaire de définition. Si on considère qu'un gars qui frappe très fort des deux côtés avec un gros coup droit pour déborder est un attaquant de fond de court, ok, pourquoi pas après tout. Ca me choque quand même qu'on classe Lendl dans la catégorie "attaquant".

Quant au jeune Ivan, je te conseille sa finale de RG contre Borg. N'oublie de prendre un bon café avant. mrgreen
Bon d'accord, il a évolué après.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.tennisdefenders.com
Curtis

avatar

Nombre de messages : 1753
Date d'inscription : 24/05/2009

MessageSujet: Re: Ivan Lendl   Mer 30 Sep - 17:40

Lendl a posé les bases du tennis moderne, le "hitting hot" comme il appelait ça mrgreen, le tout avec des méthodes de préparation inspirées du monde de l'athlétisme, ça donnait un style de jeu bizarre pour l'époque, pas vraiment un rameur de fond de court, ni un attaquant au filet

mais ça s'est fait en 2 phases car au début il n'avait pas du tout le physique pour pratiquer un jeu de puncheur du fond du court, il se fatiguait vite, était pris de stress et perdait des matchs à cause de ça

faut attendre juillet 1984 lorsqu'il a commencé un programme de préparation physique inédit à l'époque qui a donné ses fruits dès l'US Open 1985
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ivan Lendl   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ivan Lendl
Revenir en haut 
Page 1 sur 19Aller à la page : 1, 2, 3 ... 10 ... 19  Suivant
 Sujets similaires
-
» Salade d été bulgare de mon ami Ivan Kolarov
» Bruges Exposition Ivan Marchuk
» Livre : les Nörmands, le roi et l'empereur.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Tennis Defenders :: Tennis :: Hier sur le court-
Sauter vers: