Le forum des passionnés de tennis
 
AccueilAccueil  PronosticsPronostics  GalerieGalerie  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Derniers sujets
» St Petersburg Open 2018 - ATP 250
par stencilize Hier à 23:12

» Topic Football
par dantaface Hier à 23:08

» laver cup
par dantaface Hier à 22:47

» ATP Tour News
par Djokolife Hier à 21:52

» Athlétisme
par Djokolife Hier à 21:48

» Moselle Open 2018 - Metz - ATP 250
par luis Hier à 20:50

» Tenniscoach 2018
par Marko Hier à 19:54

» Roger Federer
par Air Hier à 18:39

» WTA 2018
par habas Hier à 17:29

» Novak Djokovic
par Djokolife Hier à 13:03


Partagez | 
 

 80-90-00

Aller en bas 
AuteurMessage
Tweener



Nombre de messages : 3847
Date d'inscription : 14/09/2009

MessageSujet: 80-90-00   Mar 19 Jan - 22:28

Les années 80

Le circuit tennistique est sous l'emprise d'un joueur lorsque que celui ci parvient à remporter au moins deux tournois du grand chelem dans la même année.

C'est le rapport de force qui s'établit entre les joueurs susceptibles de jouer les premiers rôles ( les 5 premiers ATP du moment ).
1985 est la dernière année de la décennie 80 où 4 joueurs se partagent les levées des tournois du grand chelem.
Mats Wilander, Boris Becker, Ivan Lendl, Stephan Edberg sont les joueurs qui vont dominer le circuit pendant les 5 saisons suivantes (les bilans annuels correspondants).


[b]1985 - Lendl / Mac Enroe - La derniEre finale


Ivan Lendl prend la place de numéro 1 mondial à John Mac Enroe après la finale des internationaux des états unis en septembre 1985.

Le match est la revanche de l'année passée où l'américain avait triomphe en 3 sets. La partie se déroule également en 3 sets mais en faveur de Lendl .

D'une année sur l'autre ,
on est passé d‘un Mac Enroe conquérant à un Mac Enroe lassé, usé physiquement
Lendl, en revanche semble avoir oublie ses vieux démons et sa prestation ne ressemble en rien à la finale de 1984 .

D'une année sur l'autre ,
on est passé d'un Lendl timoré, doutant de sa condition physique à un Lendl impérial, dominateur, se comportant en véritable patron du tennis mondial. En 1 an la métamorphose est spectaculaire. La fin d'un règne avère un nouvel ordre mondial.
La finale de Flushing Meadows 1985 est révélatrice de la domination exercée par Ivan Lendl les deux années suivantes.


1986 et 1987 - Lendl, maItre du monde


Il réalise 2 saisons identiques dans la mesure où il remporte les mêmes tournois du grand chelem en 1986 et 1987 .

D'une année sur l'autre ,
de 1986 à 1987, les choses évoluent de façon significative : les finales remportées sont nettement plus accrochées.

En 1987 les jeunes « poussent » : Pat Cash est le seul joueur à battre deux fois Ivan Lendl en tournoi du grand chelem
Mats Wilander n'est pas loin de réaliser cette performance mais il cale deux fois dans la dernière ligne droite.

D'une année sur l'autre ,
la concurrence s'est accrue ; les challengers ne sont pas forcement ceux que l'on attendait.
Boris Becker traverse une période délicate après une formidable saison 1986. Stephan Edberg se montre encore un peu tendre malgré une seconde victoire en tournoi du grand chelem (Australie). Mats Wilander semble ressuscité par rapport à 1986 mais il lui manque un petit quelque chose pour gravir la dernière marche.


1988 - L'année Wilander


D'une année sur l'autre, les choses changent.
En 1988, les choses vont changer. Lendl paraît moins dominateur, en raison d'une fracture de fatigue à un orteil. Aucune victoire majeure pour le numéro un mondial. On n'avait pas vu ca depuis 1983.

En septembre 1988, il cède sa couronne à Mats Wilander, son challenger de 1987.
En 1988, la Suède réalise le grand chelem grâce à Stephan Edberg et donc Mats Wilander auteur du petit chelem

D'une année sur l'autre, on voit :
apparaître des talents prometteurs : André Agassi , Michael Chang.
la confirmation de Stephan Edberg sur le gazon londonien, la maîtrise « tout terrain » de Mats Wilander, et surtout 2 demi finales en tournoi du grand chelem pour André Agassi à Roland Garros et à Flushing Meadows qui sonnent comme une signature.

D'une année sur l'autre,
une nouvelle génération de champions s'affirme. à l'instar de 1985, une passation de pouvoir a lieu au sommet de la hiérarchie pour l'année suivante, les questions sont nombreuses :
Becker va t il remporter un titre ailleurs que sur gazon ?
Comment Wilander va gérer sa nouvelle situation ?
La nouvelle génération emmenée par les américains va t elle s'imposer ?


1989 - Becker, champion du monde


En 1989, Boris Becker est le troisième joueur après Ivan Lendl à remporter deux tournois du grand chelem dans la même année : Wimbledon et Flushing Meadows. Sans parvenir à prendre la première place à Ivan Lendl il apparaît comme le nouveau patron du tennis mondial suscitant une analyse très intéressante de Georges Deniau dans un numéro de tennis magazine datant de 1989 où il déclare que « Becker c'est Laver avec la puissance en plus ».


Les années 90


1990 et 1991 - Plus de domination, la nouvelle vague


Les années 1990 et 1991 annoncent une nouvelle ère du tennis. Aucun joueur ne parvient à gagner deux titres du grand chelem. La nouvelle vague américaine s'impose au plus haut niveau.

D'une année sur l'autre,
le quatuor que prédisait certains, Michael Chang, André Agassi, Pete Sampras et Jim Courier se transforme en trilogie : les trois derniers cites vont faire la razzia sur les grands titres jusqu'au milieu des années 90.

En 1990, Ivan Lendl s'impose pour la dernière fois dans un tournoi du grand chelem en Australie, Andres Gomez l'imite à paris, Stephan Edberg gagne la « belle » contre Boris Becker (après deux précédentes finales en 1988 et 1989) à Wimbledon et Pete sampras signe sa première victoire face à André Agassi. On retrouve deux des quatre joueurs qui avaient triomphés en 1985 dans une levée du grand chelem, un ancien qui prouve qu'il est bel et bien un grand joueur et un futur numéro un mondial qui impressionne tous les observateurs lors de sa finale face à son compatriote.

D'une année sur l'autre,
les choses se répètent. Boris Becker et Stephan Edberg gagnent un titre comme en 1985. Michael Stich bat Becker et Edberg pour remporter son premier tournoi du grand chelem à Wimbledon tandis que Jim Courier « tape » André Agassi à paris, comme l'année précédente,

deux nouveaux vainqueurs (Stich et Courier)

deux « anciens » qui s'affirment sur de nouvelles surfaces, le rebound ace pour Boris Becker et le decoturf pour Stephan edberg. ainsi s'ils ne sont plus invincibles sur le gazon londonien, leur immense talent permet à nos deux champions de s'imposer sur les surfaces « intermédiaires ».

D'une année sur l'autre,
sur la période 1990/1991, Stephan Edberg est le seul joueur à gagner deux titres sur les huit possibles.

D'une année sur l'autre,
la nouvelle génération tant attendue tient ses promesses : 2 finales americano -americaine (1990 à l'us open et 1991 à Roland Garros).


1992


Apres cette période d'anarchie où « tout le monde gagne et tout le monde perd », 1992 est l'année de vérité pour nos trois « mousquetaires »

Jim Courier sera le plus prompt à démarrer. D'abord en Australie où il domine de façon assez convaincante Stephan Edberg puis surtout à Roland Garros. Sur la terre battue parisienne, le nouveau numéro un mondial apparaît indestructible. La démonstration qu'il réalise face à Thomas Muster est impressionnante ; la machine est lancée et le finaliste Petr Korda est renvoyé à ses chères études au cours d'une finale expéditive.

André agassi prend le rôle du challenger dans la mesure où il s'octroie un premier titre du grand chelem à Londres en dominant Goran Ivanisevic en 5 sets.

Stephan Edberg remporte son sixième succès en tournoi du grand chelem face à Pete Samras. La dernière levée des 4 tournois majeurs montre le suédois sous son meilleur jour. Des bagarres homériques face à Richard Krajicek et Michael Chang. Dans ces deux matchs, le double vainqueur de Wimbledon doit « sortir les tripes ». La relative image de « looser » est définitivement oublier et d'ailleurs n'a jamais été vraiment fondée. Cela faisait trois ans qu'un joueur ne s'était imposé dans deux épreuves du grand chelem. Jim Courier sera-t-il capable de rééditer l'exploit d'Ivan Lendl en 1986 et 1987? Ou sera-t-il « remplacé » par un de ses acolytes ?


1993 - Sampras, numEro 1 mondiaL


Tout semble bien démarrer en 1993 pour Jim Courier, il conserve son titre en Australie et malgré la perte de la place de numéro 1 mondial au mois de mai, il est le grand favori pour Roland Garros. Cependant, il échoue de justesse face à Sergi Bruguera en finale des internationaux de France, malgré un break d'avance au début du cinquième set. Un mois plus tard, Jim Courier participera à sa dernière finale du grand chelem à Londres face à Pete Sampras.

D'une année sur l'autre,
l'emprise du tennis américain s'est affirme avec Pete sampras qui succède à Jim Courier pour la place de numéro un mondial.
André agassi qui domine Boris Becker à Wimbledon ( en 1992).
Jim Courier élimine Stephan Edberg en demi finale de Wimbledon un plus tard.

En l'espace de deux saisons, Boris Becker et Stephan Edberg sont presque rabaissés au rang de « faire valoir ». Il n'y en a que pour « eux » - les américains - qui réalisent le petit chelem en 1992, 1993, 1994, 1995 : durant ces quatre années, 3 des 4 titres les plus importants sont remportes par les « yankees ».

Le calvaire de Jim courrier se poursuit en 1993. Il perd en huitième de finale à New York face à Cédric Pioline, auteur d'une grande partie. C'est donc Pete sampras qui « remplace » Jim Courrier. Le finaliste de Bercy 1991 victorieux à Wimbledon et Flushing Meadows s'offre le titre de champion du monde et débute un record à la tête du tennis mondial.


1994 - Sampras encore


1994 ressemble à 1993 pour Sampras dans la mesure où il remporte deux grand titres. Ceux ci ne sont pas les mêmes que l'année précédente. Le numéro 1 à l'A.T.P s'impose à Flinders Park et sur le gazon londonien où il humilie Goran Ivanisevic en lui infligeant un 6/0 au troisième et dernier set de leur finale.

André Agassi, comme en 1992 joue les challengers. Il remporte les internationaux des états unis sans être tête de série et fait une véritable démonstration face Michael Stich en finale. La fin se saison 1994 confirme l'emprise du tennis au américain au plus haut niveau.

André Agassi « montre les dents ». en effet, celui-ci semble être le seul capable de rivaliser avec Pete sampras, il le domine d'ailleurs en 2 sets en quarts de finale du tournoi de Bercy.

Sampras, le numéro un mondial prend sa revanche au Masters, montrant ainsi à son dauphin qu'il sera très difficile de lui succéder.


1995 - Sampras, la marque et la trace


En ce début d'année 1995, les interrogations sont encore multiples.
Pete sampras va-t-il « céder » face à la pression d'André agassi ?
Y aura t il un « troisième » susceptible de changer la donne ?
Après deux saisons extraordinaires Pete Sampras gagnera t il sur une nouvelle surface en grand chelem ? On ne peut répondre par l'affirmative qu'à la première question. Dès les championnats d'Australie en janvier, André agassi marque son territoire en s'imposant en quatre set face au tenant du titre qui n'était qu'autre que Pete Sampras. La place de numéro un mondial est désormais en ligne de mire pour le « kid de las Vegas ». cependant, si le récent vainqueur du tournoi de Bercy parvient à accéder sur la plus haute marche au printemps 1995,

d'une année sur l'autre,
c'est Pete Sampras qui reste « le numéro un » en réalisant le doublé « Wimbledon - us open » comme en 1993.

Thomas Muster récolte les fruits de sa persévérance et de son travail acharne. Il domine le tournoi de Roland Garros en battant en finale le vainqueur de l'édition 1989 en trois sets, Michael Chang. Il récupérera sa place de numéro un officiel en octobre de la même année. Sa défaite en finale des internationaux des états unis fait très mal à André agassi.

A 25 ans, celui ci semble atteint mentalement. C'est à cet âge que Bjorn Borg a laissé entrevoir des premiers signes de lassitude, et à 26 que Mac Enroe s'est arrête quelque peu.

Il n'en sera pas de même pour le meilleur relancer du circuit qui refera surface au sommet quatre ans plus tard. Pete Sampras conserve son titre de champion du monde et réalise une performance jamais réalisée depuis Bjorn Borg : gagner deux tournois du grand chelem sur trois années consécutives. Le triple vainqueur de Wimbledon fait dorénavant figure d'épouvantail.


1996 - Plus de domination à nouveau, nouvelle vague (bis)


1996 ressemble au début des années 1990 (1990 et 1991). Quatre vainqueurs différents s'emparent des quatre trophées. Boris Becker à Melbourne. Yevgueni Kafelnikov à paris, Richard Krajicek à Londres et Pete Sampras à New York.

Comme au début de la décennie, de nouveaux talents s'affirment : Kafelnikov, très vite surnomme « kalachnikov » en raison de la puissance de ses coups bat Michael Stich à Roland Garros. Le joueur allemand prouvant encore un jeu complet et varié. C'est lui qui élimine Thomas Muster, le tenant du titre. Richard Krajicek réalise l'exploit de « sortir » Pete Sampras à Wimbledon, détenteur de la couronne depuis 1993. Le néerlandais avait déjà fait parlé de lui en participant aux demi finales des championnats d'Australie en 1992.

Boris Becker, joue les « revenants » il gagne les Masters en décembre 1995, les championnats d'Australie début 1996 et parvient en finale des Masters en fin d'année.

L'année 1996 se partage donc entre deux valeurs sures et deux challengers dont on espère que les victoires en grand chelem vont en appeler d'autres. Michael Chang, sans remporter de titres majeurs mérite les félicitations car il est finaliste de deux tournois du grand chelem. Il s'incline face à Boris Becker en Australie et face à Pete Sampras aux états unis.

D'une année sur l'autre,
on assiste à la fin d'un cycle - la domination américaine - et à l'éclosion de nouveaux talents européens. Cette année est révélatrice des prochaines saisons où l'on assiste à l'apparition de numéro un éphémères.

Que se passera-t-il d'une année sur l'autre ?
Mais l'année prochaine, qui s'affirmera dans les levées du grand chelem ?
Kafelnikov et Krajicek seront ils rejoints par une nouvelle génération de champions ? Sampras réussira-t-il enfin à gagner Roland Garros ?


1997 - Sampras et Kuerten (1994 bis et repetitae )


Pete Sampras remporte son neuvième titre du grand chelem à Flinders Park et dépasse par la même occasion, Ivan Lendl. Le finaliste est espagnol , il s'appelle Carlos Moya et on en reparlera. Gustavo Kuerten représente la nouvelle génération de champions. Il s'impose sur la terre battue parisienne dans une ambiance de carnaval. Il élimine, entre autre : Thomas Muster, Yevgueni Kafelnikov, et en finale Bruguera. Il bat donc les tenants du titre depuis 1993 !

A Wimbledon. Pete Sampras bat Cédric Pioline et fait son quatrième double après 1993, 1994, et 1995.

En résume, d'une année sur l'autre,
on confirme la domination de Pete Sampras au sommet du tennis mondial et le coup de blues d'André agassi. Il ne participe qu'a un seul tournoi du grand chelem aux états unis, où il s'incline face au futur vainqueur, Patrick Rafter. D‘une année sur l'autre, la hiérarchie ne semble pas menacée même si de jeunes loups demeurent aux aguets.


1998- Plus de domination A nouveau


1998 est la copie carbone de 1996. Quatre vainqueurs remportent les tournois du grand chelem.

Petr Korda en australien, Carlos Moya à paris, Pete Sampras à Londres et Patrick Rafter conserve son titres New Yorkais. A 30 ans, le tchèque parvient à remporter un grand titre comme Andres Gomes en 1990, il fait parti des tous meilleurs, ceux qui sont capable de maintenir un haut niveau pendant quinze jours. Le doublé de Rafter à l'us open évoque celui de Sergi Bruguera à paris. Pete Sampras fait partie des géants du tennis en portant à dix son nombre de victoires en grand chelem. Le finaliste des internationaux d'Australie en 1997 devient le second espagnol depuis Bruguera à soulever la coupe des mousquetaires. Carlos Moya bat son compatriote Alex Corretja en trois sets.

D'une année sur l'autre,
On ressent un espèce de relâchement au sommet du tennis mondial. Pete sampras parvient à demeurer pour la sixième année consécutive à la première place. Mais André agassi, malgré un net regain de forme, il participe à deux huitièmes de finale, en Australie et aux états unis, n'est pas en mesure d'inquiéter son grand rival de 1995. Les prétendants se montrent trop tendres, Marcelo Rios reste un mois et demi numéro un


1999 - Agassi et SampraS


L'année précédente (1998) a donne son lot de nouveaux talents ( Carlos Moya, Alex Corretja), la confirmation de Patrick Rafter et celle plus « tardive » de Petr Korda.

1997 n'a pas été le théâtre d'une nouvelle emprise du tennis mondial. Les nouveaux champions ont du mal à gagner plus d'un titre, et s'ils parviennent à le faire c'est sur la même surface ( Sergi Bruguera et Patrick Rafter).

1999 corrobore l'impression de relâchement au sommet de la hiérarchie. C'est Andre Agassi qui « fait l'exploit de remporter deux titres du grand chelem ». En début d'année, Yevgueni Kafelnikov remporte un deuxième titre du grand chelem à Melbourne en dominant en quatre set Thomas Enqvist. Le retour du « kid de las Vegas » est programmé pour Roland Garros. Il gagne son quatrième titre du grand chelem sur la quatrième surface utilisée, performance unique pour les champions des années 70, 80, 90. En finale, il est pourtant mené deux sets à rien face à Andrei Medvedev, cependant, il réussi à refaire son handicap et s'impose 6/4 au 5ième set. L'ukrainien qui avait éliminé Gustavo Kuerten et Pete Sampras, malgré le gain des deux premiers sets, il ne résiste pas à l'ouragan américain particulièrement déterminé ce jour là.

A l'US Open, le vainqueur de Roland Garros est amené aussi à se dépasser. Il est malmené par Todd Martin, qui prend l'avantage deux sets à un après le gain de deux jeux décisifs. Une fois encore, le nouveau numéro un mondial « s'arrache » et décroche son cinquième titre du grand chelem.

Pete sampras égale Roy Emerson, détenteur du record de victoire en tournoi du grand chelem (12). A Wimbledon, il bat son compatriote Andre Agassi en trois manches. C'est un nouveau petit chelem pour les américains après ceux du début de la décennie. Ils sont secondés par un joueur de grand talent, Yevgueni Kafelnikov qui s'affirme comme un vrai concurrent.

D'une année sur l'autre,
on assiste d'une part à une remise en ordre : André Agassi « remplace » Pete Sampras. Ces deux joueurs participent à leurs quatrième finale du grand chelem - à Wimbledon - après l'us open 1990 et 1995, l'australien open en 1995, et d'autre part au triste constat que les joueurs susceptibles de prendre les commandes du tennis mondial se montrent faibles.

Le rendez vous des champions en fin d'année - le masters - met en évidence la pauvreté de la relève, la finale oppose André Agassi à Pete Sampras. Ce dernier l'emporte en trois sets. L'année qui s'annonce soulève les mêmes questions que lors des saisons précédentes. Les challengers seront ils capables de « mettre hors d'état de nuire » les deux monstres sacres du tennis ?


Les années 2000


La période de 2000 à 2003 sera marqué par une grande instabilité au pouvoir, avec à chaque fois, quatre vainqueurs différents remportant les titres de GC chaque 4 années de suite, ce qui est du jamais vu dans l'histoire de l'ère open.

Cependant, deux joueurs parviennent à conserver leur titre, d'une année sur l'autre, André Agassi à Melbourne et Gustavo Kuerten à paris. Pete Sampras s'élève au niveau des mythes en décrochant sa septième couronne londonienne. Comme dix ans auparavant, la scène tennistique se rajeunit en la personne de Marat Safin, Lleyton hewitt, Roger Federer et Juan Carlos Ferrero. Goran Ivanisevic gagne à Wimbledon après trois échecs en finale en 1992, 1994 et 1998. Sa victoire évoque celle d'Andres Gomes à Roland Garros ou celle de Petr Korda à Flinders park. C'est la confirmation tardive d'un des plus grands joueurs de la dernière décennie.

Lleyton Hewitt se distingue toutefois pendant cette période trouble, en parvenant à conserver sa première place mondiale deux années de suite.

L'année 2004 verra-t-elle l'éclosion d'un véritable patron parmi les new guns ?

je pense que vous connaissez la réponse mrgreen

http://www.n1tennis.com/index.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
80-90-00
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Tennis Defenders :: Tennis :: Hier sur le court-
Sauter vers: